Après 4 ans de travail et quelques détours, Keith Kouna présente l’album “Le Voyage d”Hiver”, un disque ambitieux où il a réécrit des textes sur Winterreise: un cycle de 24 lieder pour piano et voix composé un an avant sa mort par Franz Schubert en 1827 sur des poèmes de Wilhelm Müller. Un album dense, sombre et d’une grande beauté réalisé de main de maître par René Lussier et magistralement arrangé par ce dernier et le pianiste Vincent Gagnon.

Ah! On met le «Voyage» en route.
Ça me fait un effet.
Il s’est passé beaucoup de choses depuis quatre ans!

Quand je me suis jeté dans le projet de réécrire le Winterreise à ma façon en août 2009, je ne mesurais certainement pas toute l’ampleur et la complexité de la tâche. Je croyais que ce serait mon deuxième disque, que ce ne serait pas si long!… Force est d’admettre que ce fut beaucoup plus de travail et de temps que prévu… Mais c’est tant mieux, parce que je crois que nous avons fait une belle job. Du moins, nous avons tout fait pour en arriver là, avec nos limites, nos énergies, nos ressources et notre temps. Un moment donné, faut arrêter.

J’avais pensé te faire ici un peu la genèse de tout ça, comment ça s’est passé, toutes les aventures et mésaventures, pourquoi le Winterreise, etc. Un beau long texte.

Mais je n’ai plus tellement envie. Ce serait long, probablement plate, et y’a une game de hockey ce soir. Pis j’ai le rhume. Je suis sûr que tu me comprends.

keith_koun10_12_2013

Cela dit, je suis extrêmement fier et heureux de te livrer enfin ce Voyage d’Hiver. C’est un grand moment pour moi et pour tous ceux qui y ont travaillé. Bien des fois, je me suis demandé comment diable on arriverait à mener ce projet à terme. Mais je n’ai jamais douté qu’on y arriverait. Fallait simplement laisser le temps faire son œuvre, garder le cap et trouver la bonne personne pour prendre le volant et peser sur le gaz. Lorsque René Lussier a pris le siège du conducteur, j’ai su qu’on était en voiture et qu’on arriverait à bon port. C’est fait.

C’est une étrange sensation, mélange de joie et de vide.

Je te laisse donc avec cette galette des vingt-quatre pièces du Winterreise à ma sauce. Si tu veux une œuvre de référence, je te suggère celle de Dietrich Fischer Dieskau avec Daniel Barenboim au piano. C’est la version à partir de laquelle nous avons travaillé et celle que j’écoute depuis plus de quinze ans. Tu vas constater que je ne chante pas exactement comme Dietrich. Tu vas constater aussi que messieurs René Lussier et Vincent Gagnon ont pris de grandes libertés au niveau des arrangements musicaux. Certains puristes classiques vont peut-être hurler au sacrilège, mais on s’en balance pas mal. On a eu le plus grand respect pour l’oeuvre, on l’a aimée et on a tenté d’aborder sa beauté sous un angle nouveau, en français, créativement sans pour autant la saccager. Nous nous sommes jetés dedans avec liberté et amour, sans prétention et avec toujours l’oeuvre originale comme assise, sa nudité, sa complexité, ses trésors, sa perfection. Nous nous la sommes appropriée humblement, avec le seul souçi d’en faire quelque chose de beau et de personnel, tout en conservant l’essence, l’aura et l’esprit de ce grand chef-d’oeuvre.

La neige tombe, il est temps de rentrer et de chauffer la truie. La game commence. Je te souhaite un bon hiver. On se revoit au printemps.

KK

Auteur : Keith Kouna
Compositeur : Franz Schubert
Réalisation : René Lussier
Arrangements : Vincent Gagnon et René Lussier
Vincent Gagnon : piano, claviers
Pierre Langevin : clarinettes, flûtes
Céline Arcand : violon
Jean René : alto
Émilie Girard-Charest : violoncelle
Pierre Cartier : contrebasse
David Gagné : basse électrique, contrebasse Alexis Basque: trompette
Blaise Margail : trombone
Julie Houle : tuba
René Lussier : guitares, percussions, daxophone Martien Bélanger : guitares 3-5-15
Pierre Emmanuel Beaudoin : batterie Philip Hornsey : marimba, glockenspiel
Prise de son : Robert Langlois, René Lussier, Tim Gowdy Danys Levasseur,
Martin M Messier, David Gagné
Mixage : Robert Langlois
Mastering : Bernard Slobodian
Production et édition : L-A be, l-abe.com
Illustrations : Marie-Pascale Hardy Aquarelle et encre sur papier sans acide 400 gsm, 21” x 21”
Graphisme : Simon Dupuis

http://keithkouna.com